L’atrophie progressive de la rétine (APR)

Le texte qui suit est une reproduction intégrale du texte du Berger Hollandais Club de France sur l’APR. Voir “source” en bas de page.

Qu’est ce que c’est ?

L’atrophie progressive de la rétine ou APR (en anglais PRA) est une affection héréditaire qui se manifeste plus ou moins précocément selon les races concernées (pour le Chien-Loup de Saarloos, entre 2 et 5 ans environ).

Symptomes

La maladie se manifeste d’abord par une perte de la vision nocturne. L’œil apparaît dilaté et semble plus brillant. Une cataracte (opacification du cristallin) peut également se développer en parallèle, donnant une coloration blanchâtre à la pupille.

unnamed (4)

Provoquant peu à peu la dégénérescence des cellules de la rétine, l’APR engendre progressivement la cécité.

unnamed (5)

Oeil d’un chien atteint d’APR.

Diagnostic

Le diagnostic se fait par un examen du fond de l’œil à l’aide d’un ophtalmoscope, sur chien non anesthésié. La confirmation nécessite la réalisation d’un électrorétinogramme. Cet examen permet de tester directement le bon fonctionnement de la rétine en mesurant son activité électrique.

Les résultats de ces examens sont :

  • chien actuellement indemne (PRA-0)
  • chien malade (ATTEINT)

Ces examens sont à renouveler au moins tous les 2 ans.

Traitement

Il n’existe aucun traitement. L’animal atteint perd progressivement la vue jusqu’à la cécité complète. Le chien ne souffre pas, il compense par ses autres sens.

Source :
http://www.bh-cf.org/faq.php?lng=fr&PHPSESSID=d15c579bdea01124129b89b70d52296f

En élevage, en Suisse

En Suisse, tout chien-loup de Saarloos présenté à la sélection d’élevage doit avoir été examiné par un vétérinaire-ophtalmologue agréé par la SAVO après l’âge de 15 mois et déclaré indemne d’APR.

Le règlement du Club Suisse du Chien-Loup de Saarloos
(CSCLS / SCSW) spécifie que les mariages sont autorisés uniquement
entre deux reproducteurs indemnes d’APR,
l’examen datant de moins de 24 mois le jour de la saillie.

WhiteBoard

unnamed (9)

“Aimer les chiens, c’est aimer en eux ce que nous, les humains, avons de plus sûr et de meilleur ”

Madeleine Chapsal