Le Chien-Loup Tchécoslovaque

aa07e902-611d-4f44-d1a2-ad2bb215d694

Le superbe Dolfüs des Gardiens de la Cour, champion de France, champion international.

Prop : Elevage de la Légende du Loup Céleste.

Le chien-loup tchécoslovaque (ci-après CLT) a été créé en 1955 par Karel Hartl, par croisement entre un berger allemand et une louve des Carpates. On peut résumer les premières années d’historique en concluant que la race s’est construite à partir de 4 loups et de divers bergers-allemands.

Bref historique :

  • 1965 : débuts de l’élevage
  • 1982 : le Comité national des associations cynophiles de l’Union Soviétique reconnait le CLT en tant que race nationale.
  • 1989 : reconnaissance provisoire par la Fédération Cynologique Internationale (F.C.I).
  • 1993 : la Tchécoslovaquie éclate et on retrouve des élevages de chaque coté de la frontière
  • 1999 : reconnaissance par la FCI. Ce sont les Slovaques qui deviennent responsables de la race. Le Chien-loup tchécoslovaque intègre alors le groupe 1, section 1 : Chiens de Berger avec épreuve de travail. Le standard est le no 332.

Les premiers individus seront importés en France seulement dans les années 1990, et il faudra attendre le 2 janvier 1997 pour que soit incrit aux Livres des Origines Français le premier chien-loup tchécoslovaque, Alfa.

Morphologie :

Hauteur au garrot : 65 cm minimum pour les mâles, et 60 cm pour les femelles.

Poids : 26 kg minimum pour les mâles et 20 kg pour les femelles.

La robe du CLT est semblable à celle des loups, c’est-à-dire gris-jaune à gris argentée, avec un masque clair caractéristique. On soulignera que le roux (ou brun de forêt) n’existe pas chez le CLT.  Son poil est droit, couché sur le corps et changeant en fonction de la saison.

Caractéristiques :

Le CLT est un chien de travail polyvalent, à fort tempérament mais aussi très sensible. Il est fidèle et proche de son maitre, tout en étant indépendant. C’est un chien courageux et intrépide, qui peut manifester de la méfiance vis-à-vis de personnes étrangères ou de situations inhabituelles.

Le choix de l’éleveur est important pour avoir un chiot bien sociabilisé et équilibré. Tout comme n’importe quel chien-loup, le CLT ne peut être mis entre toutes les mains. Il faut certaines connaissances et une structure adaptée pour l’accueillir. Il supporte mal la solitude et fera tout son possible pour rejoindre son maitre (destructions, fugue). Ce n’est pas une race adaptée à la vie en appartement et il demande beaucoup de temps et d’attention de son maitre.

Tares répertoriées :

Myélopathie dégénérative, nanisme hypophysaire, tares occulaires, dysplasies de la hanche et du coude.

Actualités :

Extrait d’une lettre du CBEI (Club des Bergers de l’Est et Italiens) de mai 2012 :

« Quelques problèmes existent avec les chiens de race Chien-Loup Tchécoslovaque, dont certains semblent découler de croisements récents inappropriés. Il n’est pas possible de rendre systématique le test de filiation lors des déclarations de naissance ni de la confirmation.
(…)
Le comité a pris la décision de rendre obligatoire l’identification génétique pour les homologations des titres de champion et de sujets recommandés, ainsi que les CACS des nationales d’élevage, dès juin 2012. »

Merci à Marie et Véronique

WhiteBoard

unnamed (29)

” Regarde ton chien dans les yeux et tu ne pourras pas affirmer qu’il n’a pas d’âme “

Victor Hugo